A/RES/54/246 B
Page 2
Rappelant ses décisions antérieures concernant la nécessité d’appliquer, pour couvrir les dépenses
occasionnées par l’Administration transitoire, une méthode différente de celle utilisée pour financer les
dépenses inscrites au budget ordinaire de l’Organisation des Nations Unies,
Tenant compte du fait que les pays économiquement développés sont en mesure de verser des
contributions relativement plus importantes et que les pays économiquement peu développés ont une capacité
relativement limitée de participer au financement d’une opération de cette nature,
Ayant à l’esprit les responsabilités spéciales qui incombent aux États membres permanents du Conseil
de sécurité pour ce qui est du financement des opérations de cette nature, comme elle l’a indiqué dans sa
résolution 1874 (S-IV) du 27 juin 1963,
Notant avec satisfaction que des contributions volontaires ont été versées au fonds d’affectation spéciale
pour la force multinationale,
Notant également avec satisfaction que des contributions volontaires ont été versées au Fonds
d’affectation spéciale pour l’Administration transitoire des Nations Unies au Timor oriental et demandant
que de nouvelles contributions de ce type soient apportées au Fonds d’affectation,
Consciente qu’il est indispensable de doter l’Administration transitoire des ressources financières dont
elle a besoin pour s’acquitter des responsabilités que le Conseil de sécurité lui a confiées dans ses résolutions
sur la question,
1. Prend note de l’état des contributions à l’Administration transitoire des Nations Unies au Timor
oriental au 24 mars 2000, notamment du fait que le montant des contributions non acquittées s’élevait à
130,8 millions de dollars des États-Unis, soit 65 p. 100 du montant total des contributions mises en
recouvrement, constate qu’environ 18 p. 100 des États Membres ont versé l’intégralité de leurs quotes-parts,
et prie instamment tous les autres États Membres concernés, en particulier ceux qui ont accumulé des
arriérés, de verser les sommes dont ils demeurent redevables;
2.

Remercie les États Membres qui ont versé l’intégralité de leurs quotes-parts;

3. Se déclare préoccupée par la situation financière des opérations de maintien de la paix, en
particulier pour ce qui concerne le remboursement des pays ayant fourni des contingents, qui sont pénalisés
du fait des arriérés dont sont redevables certains États Membres;
4. Prie instamment tous les autres États Membres de faire tout leur possible pour verser
ponctuellement l’intégralité de leurs quotes-parts au titre de l’Administration transitoire;
5. Se déclare préoccupée par les difficultés éprouvées par le Secrétaire général à déployer en temps
utile certaines missions de maintien de la paix créées récemment, en particulier en Afrique, et à leur fournir
les ressources dont elles ont besoin;
6. Souligne que toutes les missions de maintien de la paix en cours et futures, doivent être traitées de
la même manière et sans discrimination en ce qui concerne les arrangements financiers et administratifs;
7. Souligne également que toutes les missions de maintien de la paix doivent être dotées de ressources
suffisantes pour leur permettre de s’acquitter avec efficacité de leur mandat et au meilleur coût;

/...

Select target paragraph3