A/RES/54/246 B
Page 3
8. Prie à nouveau le Secrétaire général de tirer le meilleur parti possible des installations et du
matériel de la Base de soutien logistique des Nations Unies à Brindisi (Italie) afin de réduire au minimum
le coût des achats pour l’Administration transitoire et, à cette fin, le prie d’accélérer la mise en œuvre du
système de gestion du matériel dans toutes les missions de maintien de la paix, conformément à sa résolution
52/1 A du 15 octobre 1997;
9. Fait siennes les conclusions et recommandations figurant dans le rapport du Comité consultatif
pour les questions administratives et budgétaires3, et prie le Secrétaire général de veiller à ce qu’elles soient
pleinement appliquées;
10. Prie le Secrétaire général de prendre toutes les mesures voulues pour que l’Administration
transitoire soit gérée avec le maximum d’efficacité et d’économie;
11. Prie également le Secrétaire général, afin de réduire les coûts salariaux afférents aux agents de
services généraux, de continuer de s’efforcer de pourvoir localement les postes d’agent des services généraux
de l’Administration transitoire, en tenant compte des besoins de celle-ci;
12. Décide d’ouvrir, pour inscription au Compte spécial de l’Administration transitoire des Nations
Unies au Timor oriental, un crédit d’un montant brut de 350 millions de dollars (montant net: 341 084 300
dollars) aux fins de la création et du fonctionnement de l’Administration transitoire pour la période du
1er décembre 1999 au 30 juin 2000, ledit montant brut comprenant le montant de 200 millions de dollars
autorisé dans sa résolution 54/246 A;
13. Décide également, à titre d’arrangement spécial, de répartir entre les États Membres un montant
brut de 150 millions de dollars (montant net: 141 084 300 dollars) pour la période du 1er décembre 1999 au
30 juin 2000, en tenant compte du montant de 200 millions de dollars déjà réparti entre les États Membres
en application de sa résolution 54/246 A et en se fondant sur la composition des groupes indiquée aux
paragraphes 3 et 4 de sa résolution 43/232 du 1er mars 1989, telle que modifiée par ses résolutions 44/192 B
du 21 décembre 1989, 45/269 du 27 août 1991, 46/198 A du 20 décembre 1991, 47/218 A du 23 décembre
1992, 49/249 A du 20 juillet 1995, 49/249 B du 14 septembre 1995, 50/224 du 11 avril 1996, 51/218 A à C
du 18 décembre 1996 et 52/230 du 31 mars 1998, et par ses décisions 48/472 A du 23 décembre 1993,
50/451 B du 23 décembre 1995 et 54/456 à 54/458 du 23 décembre 1999, ainsi que sur le barème des quotesparts pour les années 1999 et 2000, établi par ses résolutions 52/215 A du 22 décembre 1997 et 54/237 A du
23 décembre 1999;
14. Décide en outre que, conformément aux dispositions de sa résolution 973 (X) du 15 décembre
1955, il sera déduit des charges à répartir entre les États Membres en application du paragraphe 13 ci-dessus
leurs soldes créditeurs respectifs au Fonds de péréquation des impôts représentant les recettes provenant des
contributions du personnel approuvées pour l’Administration transitoire pour la période du 1er décembre 1999
au 30 juin 2000, soit un montant estimatif de 8 915 700 dollars;
15. Souligne qu’aucune mission de maintien de la paix ne doit être financée par emprunt sur les fonds
d’autres missions de maintien de la paix en cours;
16. Engage le Secrétaire général à continuer de prendre des mesures supplémentaires pour assurer la
sûreté et la sécurité de tout le personnel participant à l’Administration transitoire sous les auspices de
l’Organisation des Nations Unies;

/...

Select target paragraph3