A/RES/55/180 B

Préoccupée par le fait qu’il demeure difficile au Secrétaire général de faire face
ponctuellement aux obligations de la Force, notamment de rembourser les États qui
fournissent ou ont fourni des contingents,
Préoccupée également par le fait que les soldes excédentaires du Compte spécial de
la Force intérimaire des Nations Unies au Liban ont été utilisés pour couvrir les dépenses
de la Force afin de compenser le moins-perçu dû au non-versement ou au versement tardif
de leurs contributions par des États Membres,
1.
Réaffirme sa résolution 49/233 A du 23 décembre 1994, en particulier les
dispositions figurant dans les paragraphes relatifs aux cycles budgétaires des opérations de
maintien de la paix, qui devront dorénavant être respectées lorsque cela est possible;
2.
Se déclare profondément préoccupée par le fait qu’Israël n’a pas respecté ses
résolutions 51/233, 52/237, 53/227, 54/267 et 55/180 A;
3.
Souligne de nouveau qu’Israël doit se conformer strictement à ses résolutions
51/233, 52/237, 53/227, 54/267 et 55/180 A;
4.
Prend note de l’état des contributions au financement de la Force intérimaire
des Nations Unies au Liban au 30 avril 2001, notamment du fait que le montant des
contributions non acquittées s’élevait à 124,5 millions de dollars des États-Unis, soit
3,9 p. 100 du montant total des contributions mises en recouvrement depuis la création de
la Force jusqu’à la période terminée le 31 janvier 2001, constate qu’environ 20 p. 100 des
États Membres ont versé l’intégralité de leurs quotes-parts, et prie instamment tous les
autres États Membres intéressés, en particulier ceux qui ont accumulé des arriérés, de
verser les sommes dont ils demeurent redevables;
5.

Remercie les États Membres qui ont versé l’intégralité de leur quote-part;

6.
Se déclare préoccupée par la situation financière des opérations de maintien de
la paix, en particulier pour ce qui concerne le remboursement des pays ayant fourni des
contingents, qui ont à supporter une charge supplémentaire du fait des arriérés dont sont
redevables certains États Membres;
7.
Prie instamment tous les autres États Membres de faire tout leur possible pour
verser ponctuellement l’intégralité de leurs quotes-parts au titre de la Force;
8.
S’inquiète que le Secrétaire général n’ait pu qu’avec retard déployer certaines
missions de maintien de la paix créées récemment, notamment en Afrique, et les doter des
ressources nécessaires;
9.
Souligne que toutes les missions de maintien de la paix, en cours et futures,
doivent être traitées de la même manière, sans discrimination, pour ce qui est des
arrangements financiers et administratifs;
10. Souligne également que toutes les missions de maintien de la paix doivent être
dotées de ressources suffisantes pour leur permettre de s’acquitter de leur mandat de
manière efficace et rationnelle;
11. Demande à nouveau au Secrétaire général de tirer le meilleur parti possible des
installations et du matériel de la Base de soutien logistique des Nations Unies à Brindisi
(Italie) afin de réduire au minimum le coût des achats à effectuer pour la Force;

2

Select target paragraph3